Trusk est une start-up qui vient secouer le monde de la livraison. Née en région parisienne en novembre 2015, Trusk vient de réaliser une levée de fond à hauteur de 500 000 euros auprès de Kima Ventures (Xavier Niel) et Via-ID (Movilia), le 25 avril 2016. En quelques mois, la start-up fait son trou face aux services de coursiers, transporteurs et déménageurs traditionnels.

Le projet Trusk est issu d’un constat fait par l’équipe de We Square, une startup qui propose un service de stockage sur-mesure pour les particuliers en zone urbaine, en manque de place. Il permet de réaliser son inventaire en ligne et de réserver des boites de rangement pour les stocker dans des entrepôts sécurisés (et les récupérer sur simple demande).

Avec We Square, l’équipe a pu constater que les gens qui faisaient appel à leur service souhaitaient avant tout trouver un transporteur. C’est ainsi qu’est né Trusk. Il s’agit d’un service à la demande permettant aux particuliers ou professionnels de transporter n’importe quel objet lourd d’un point A à un point B. Prenons l’exemple d’un matelas à récupérer dans le quartier du Sentier à Paris au second étage d’un immeuble, et à déposer dans le quartier de Montparnasse au 3ème étage.

 

Trusk-2

 

Fondée par Thomas Effantin, Sébastien Tronel, Alexis Ohayon et Jonathan Asquier, Trusk affiche une croissance hebdomadaire de 15% après 6 mois d’existence.

Pour Thomas Effantin, la start-up a l’avantage de proposer une solution unique : « Nous faisons du transport d’objets volumineux et de marchandises dans l’heure à Paris et en Île-de-France, à la demande avec des camions de 3 à 25 m3. Nos chauffeurs sont des professionnels diplômés, nos prix sont avantageux et surtout, nous livrons dans l’heure ! » 

Avec son associé, Sébastien Tronel, ils ont mis au point la start-up en quelques mois. Il suffit aux particuliers de s’inscrire sur le site de Trusk, de préciser son départ et son arrivée, un prix va alors s’afficher.

« Nous pouvons proposer trois offres différentes, l’une de trottoir à trottoir, l’autre de porte à porte avec un trusker, et la troisième de porte à porte avec deux truskers » poursuit Thomas Effantin.

De son côté, Trusk assure le lien entre le transporteur et le particulier. Chaque transporteur professionnel est évalué pour ses courses. Les recrutements de « Truskers », les chauffeurs de Trusk, sont assurés par la Trusk Academy. Pendant plusieurs semaines, le Trusker est initié aux valeurs et à la culture de la start-up. Chez Trusk, on ne badine pas avec la qualité. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*