Créé par Bruno Zamborlin, Mogees est un petit appareil qui va vous permettre de faire de la musique avec n’importe quel objet et n’importe quelle surface ! Il s’agit en fait d’une sorte de micro /capteur, qui va transformer l’impact de vos doigts ainsi que leur vibration en son. Vous pouvez définir vos propre geste afin de construire la musique qui vous correspond. Arbre, table, abribus tout devient un instrument.

Ce projet est une création Franco-anglaise. En effet, Bruno Zamborlin est membre de l’équipe d’interaction AudioVisual (EAVI) au Goldsmiths à Londres et fait parti de l’équipe équivalente à l’Ircam (Paris).

“Je vais explorer de nouvelles méthodes d’interaction gestuelle et ses applications dans les arts de la scène et la création de nouveaux instruments de musique.”

Ce projet est soutenu par le Centre Pompidou et à reçu le premier prix du  Laval Virtual Awards

25 commentaires

    1. Bonjour Hugues.
      Merci pour votre commentaire et votre lien.

      Là n’est pas la question. Ce site traite de la création française.

      Ce n’est pas parce que les jeans existe déjà, que je ne parle pas d’une nouvelle marque de jeans 100% française.
      🙂

      Merci de votre visite. A bientôt.
      LCF

      1. “qui révolutionne la musique”
        Révolutionner > changer radicalement.
        Si l’objet n’est pas nouveau alors il ne révolutionne rien, si ?
        cqfd

  1. A part une application lors de happenings d’art contemporain, j’attends qu’on me démontre qu’on peut “jouer” quelque chose avec ce gadget. Le déclenchement intempestif et aléatoire de sons semble bien loin de ce que l’on qualifie de musique !

    1. Bonjour Pierre et merci pour le commentaires.

      Cet instrument se base sur un principe de sampler, donc, vous préchargez des banques de sons que vous avez choisi (relié à un ordinateur ou a une source). Ce n’est pas donc uniquement des effets sonores, cela peut être de la musique, et pourquoi pas des instruments, pour reconstituer un orchestre.

      Ce qui est surtout intéressant ici, c’est la miniaturisation et le fait que l’on puisse utiliser le support que l’on souhaite.

      Merci de votre visite et à bientôt.
      LCF

    1. Bonjour Joel et merci pour le commentaires.
      j’ai essayé d’y répondre sur le commentaire de Pierre.

      J’espère que cela vous éclairera!
      🙂

      Merci de la visite, et à bientôt.
      LCF

  2. Ce n’ est pas vraiment un instrument de musique..C’ est un capteur piezzo (à la base de la plupart des cellules d’ instrument de musique) qui est utilisé pour commander un Sampleur…Cela fait des années que des groupes de musique utilise ce système, en particulier pour la batterie, on parle de “Trigger”. Pour rajouter un son électronique quand on tape sur la caisse clair par exemple.J’ ai vraiment du mal à comprendre ou est l’ innovation..L’ instrument de musique c’ est l’ ordinateur qui génère le son, on pourrais imaginer des déclenchements avec n’ importe quel capteur le vent, la température, l’ humidité, ou pourquoi pas l’ altitude!

  3. Mogees est une suite logique des développements menés à l’Ircam depuis les années 1990. La technologie évolue, se miniaturise. Mais les principes à l’œuvre restent les mêmes : il s’agit de créer de nouveaux modes d’interaction entre l’interprète et les objets sonores à disposition dans un répertoire numérique.

    Pour ceux qui ne voient pas ce que l’on peut exécuter comme musique avec ce genre de dispositif, jetez un œil aux performances d’Atau Tanaka. Il utilise des senseurs biométriques qui captent l’influx électrique des muscles de ses bras pour piloter des séquences musicales préprogrammées :
    https://www.youtube.com/results?search_query=atau+tanaka

  4. certes les possibilités ne sont pas énormes mais je ne pense pas que ce soit le but de ce petit sampler, j’aime allier les machines et les petits instruments insolites comme celui ci, seulement je n’arrive pas à trouver un lien pour m’en procurer un… pourriez vous m’éclairer ?

    merci

    1. Bonjour arnaud, tout d’abord merci de nous suivre .
      Cet instrument est un concept à l’étude pour l’instant.

      Il existe déjà des “capteur-sampler” de ce type comme le Wavedrum de chez Korg. Mais c’est moin ludique et davantage “studio” : il y a une zone ou taper.

      Merci et à bientôt sur la Créa française

    1. Bonjour rapha, tout d’abord merci de nous suivre .
      Cet instrument est un concept à l’étude pour l’instant.

      Il existe déjà des “capteur-sampler” de ce type comme le Wavedrum de chez Korg. Mais c’est moin ludique et davantage “studio” : il y a une zone ou taper.

      Merci et à bientôt sur la Créa française

  5. Bonjour,

    Pour ma part je trouve ce projet genialissime ( le mot n existe pas je l invente aussi )
    Continuez sur cette voix je suis de tout cœur avec vous dans ce projet…

    Merci pour ses inventions futuristes..

    Affaire à suivre… J attend avec impatience la conclusion de votre projet…

  6. Intéressant comme interface d’entrée ! Si il permet de différencier des gestures , il pourrait commander des logiciels via des protocoles type MIDI ? Ca ouvrirait le champ des possibles, que je m’empresserai d’essayer avec la partie impro de mon logiciel Expresseur …

  7. Vive la création française

    C’est vrais ça s’utilise depuis les années 70, (je ne sait pas si vous connaissez ce petit groupe teuton qu’on appellais Krafwerk) .
    Donc en fabrication Française, il faut environ 40 ans pour jouer avec des piezos .

    Merci les gars
    Et surtout
    Vive l’Afrance

    1. Bonjour Jacques, tout d’abord merci de nous suivre .
      Cet instrument est un concept à l’étude pour l’instant.

      Il existe déjà des “capteur-sampler” de ce type comme le Wavedrum de chez Korg. Mais c’est moin ludique et davantage “studio” : il y a une zone ou taper.

      Merci et à bientôt sur la Créa française

    1. Bonjour PJ Louis, tout d’abord merci de nous suivre .
      Je viens de répondre à Jacques à la même question. j’espère que cela t’éclairera.

      Merci et à bientôt sur la Créa française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*